Il était une fois, un Roi de l’épiphanie, souriant et généreux

Plus que quelques jours avant la fin de l’épiphanie, autant dire la fin de la bonne excuse pour s’empiffrer de frangipane !… Heureusement, après la galette des rois, la chandeleur !

Avant que nous nous régalions de crêpes bretonnes, je voulais partager avec vous, ce reportage photo de famille que j’ai réalisé à Montrouge.

L’avantage quand on exerce depuis quelques années, c’est qu’on devient en plus d’un photographe de mariage, un photographe de famille !

Je connais Audrey et Romain depuis quelques années maintenant.

La première fois que je les ai rencontrés, c’était pour leur mariage, en 2013. J’avais suivi l’essayage de la robe de la mariée chez Rime Arodaky, leur cérémonie civile à la mairie de Montrouge et leur mariage religieux à la chapelle St Philibert en Bretagne.

Avec Audrey, nous nous sommes, dès le premier rendez-vous, très bien entendues, où elle était venue sans Romain. On a discuté comme si on se connaissait depuis toujours. Vous connaissez sûrement cette impression. Je m’en souviens encore très bien. Il se trouve que nous avons découvert un an après leur mariage que nous avions exactement la même date d’anniversaire : coïncidence ou destin ?  Mystère et boule de gomme !

Romain est aussi cool qu’Audrey ! C’est facile d’échanger avec eux, le courant passe bien.

Et puis, ils sont bretons ! Et moi, j’adore les crêpes ! Vive les crêpes au brunch de mariage !

Au fil des années, nous avons gardé le contact et j’ai toujours plaisir à les revoir.

La grossesse d’Audrey a été une occasion de retourner les voir chez eux.

Ce petit reportage photo, que je vous présente aujourd’hui, se déroule 2 ans après cette séance maternité. Nous voici dans leur nouvel appartement, rénové entièrement et avec brio par Romain lui-même (il est architecte).

Je suis venue pour partager une galette des rois certes, mais surtout, pour rencontrer, pour la première fois, leur petit Léonard. Au début, Léonard était un peu craintif, mais dès que j’ai commencé à faire quelques photos, nous sommes devenus des supers copains !  Il m’a donné le surnom de Oran (il a eu du mal à prononcer mon prénom). Il a tenu à me servir une part de galette lui même. Une part de galette qui a connu une fin tragique, comme vous verrez dans le reportage.  A la fin de la séance, il était sur mes genoux ! C’est un petit garçon adorable et très sociable.

J’ai passé un super moment avec eux trois ! Et j’espère avoir la chance de les revoir pour d’autres aventures !

 

« Toute ressemblance avec des personnes, des évènements ou des lieux n’est pas fortuite »

error: Content is protected !!